9 janvier 2015

Je suis Charlie.



#jesuischarlie

Je souhaitais écrire un court article pour vous exprimer tous mes vœux pour 2015, mais depuis mercredi, je ne sais plus. Que dire, qu'écrire après l'horreur ? Je suis sans voix, mais je ne veux pas me taire. 

Tuer l'humour, c'est tuer une part de chacun. Je ne peux concevoir un monde sans la liberté de pensée, de m'exprimer, d'écrire, de lire, encore moins un monde où l'on ne pourrait plus rire. L'humour, c'est savoir prendre du recul, et le recul, la mise à distance, participent à la réflexion et à l'intelligence.

Aujourd'hui, j'aimerais que tous, journalistes, dessinateurs, écrivains, blogueurs, internautes, lecteurs, nous continuions à écrire et publier, et surtout à rire, tant que nous le pouvons, et justement parce que nous le pouvons. Nos mots ne changent pas le monde comme nous le souhaiterions, mais le silence tue.

Que nos mots, nos dessins, nos blagues rendent 2015 plus belle, et que l'amour ouvre les yeux de chacun sur les beautés qui nous entourent. Je vous souhaite à tous une heureuse année.

Lou.

Ps : en 2014, il y a eu 66 journalistes, 11 collaborateurs et 19 net-citoyens et citoyens-journalistes tués dans le monde, selon Reporters sans Frontières. N'oublions pas que la liberté de la presse n'est une évidence nulle part.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire